C' est bientôt le 4 décembre , jour de la Sainte Barbe , vendredi à la sortie de l' école nous pouvions donc acheter du blé.

L' an dernier des ramequins faisaient l' affaire , cette année comme nous avions encore pas mal de taille de vigne , nous en avons profité pour confectionner des "coupelles".

Coupelles Sainte Barbe

Pour Peggy qui nous vient du Noooord et qui ne connait pas cette tradition, voici son origine :

Sainte Barbe était la fille de Dioscore. Belle et jeune, elle était jadis très courtisée en Provence. Seulement, au grand dam de son père, elle préféra se consacrer à Dieu qu' aux hommes. Dioscore la fit enfermer dans une tour uniquement éclairée par deux fenêtres, où elle réussit tout de même à recevoir un enseignement chrétien, et à se faire baptiser. Apprenant cela, son père la menaça de son épée, mais elle réussit à s' enfuir et se réfugia dans le creux d' un rocher qui, selon la légende, s' entrouvrit pour lui donner asile. Mais elle fut dénoncée par un berger qui reçu comme punition la transformation de son troupeau de moutons en sauterelles. Elle se retrouva alors emprisonnée et dû renoncer au christianisme et épouser un païen. Ne voulant pas renier Dieu, Barbe fut victime de nombreuses tortures, et finalement, son père lui trancha la gorge avec ses propres mains. Dioscore fut alors frappé par la foudre, tel fut le châtiment céleste.

Coupelles sainte barbe1

Les blés de la Sainte Barbe font partie des traditions provençales héritage païen et repris par Noël.

À l' origine, les ancêtres craignaient tant le déclin du jour par la diminution de la durée de la journée, qu' ils redoutaient également que la terre nourricière ne reparte pas et ait "oublié " comment germer à nouveau.

Aussi, l'  observation leur ayant fait remarquer qu' aux alentours de la mi-décembre, les jours recommençaient à augmenter, ils en profitaient pour mettre à germer dans des jattes des graines de diverses variétés, lesquelles une fois germées, étaient disposées à l'entrée des champs un peu comme pour montrer comment il fallait que la terre se régénère.

Afin de ne jamais oublier Sainte barbe les provençaux perpétuent la tradition .

Coupelles sainte Barbe2

Le 4 décembre jour de la Sainte Barbe , il est de tradition de planter, dans trois coupelles, des grains de blé de la récolte précédente, réservés pour les semailles de la prochaine saison, afin de les faire germer.

L' usage des lentilles et des pois-chiches est aussi admis.

La coutume populaire y appose l' adage

« Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! »

Quand le blé va bien, tout va bien ! (Blé bien germé, c' est la prospérité pour toute l'année).

Cette tradition remonterait à l' époque romaine.

Ces coupelles, représentant la Sainte Trinité, font ensuite partie de la décoration de la table de Noël , au soir du 24 décembre,  lors du Gros Souper.

Le 25 décembre,  la maîtresse de maison orne ces blés de rubans jaune et rouge.

À compter du 26 décembre,  les coupelles sont disposées près de la crèche, et jusqu'à l' Epiphanie.

Les blés sont enfin plantés en pleine terre.

 Coupelles sainte Barbe 3